Actuellement, le logiciel LISE ne traite que les installations conformes au guide C15-712-1, donc raccordées au réseau sans stockage.
Toutefois il est possible de réaliser l'étude d'un bonne partie des installations de type hybrides, autonomes, racordées au réseau avec stockage... avec quelques précautions et adaptations de la modélisation.

Et en fonction de la structure de votre installation vous serez peut-être amené à traiter quelques parties limitées de l'installation à la main.


Dans tous les cas pour traiter la partie AC il vous faudra utiliser la version LISE Pro ou LISE 630 avec module PV en option.


Voici en résumé la méthodologie :


  • le générateur PV sera traité de manière classique. S'il est raccordé à un onduleur "hors ligne" ou à un chargeur de batterie vous devrez certainement saisir ses caractéristiques manuellement dans le calcul dans le symbole d'onduleur (partie DC) de LISE, car nous n'avons en catalogue que des onduleurs prévus pour le raccordement au réseau. Dans le cas du chargeur, vous devrez aussi penser à ajouter une protection sur le câble principal du générateur PV (pour protéger le câble des Icc issus de la batterie, voir C15-712-2, non traité par LISE).
  • en cas de partie "distribution DC" avec batterie comme dans le guide C15-712-2, le logiciel n'est pas en mesure de calculer cette partie à l'heure actuelle.
  • côté AC l'onduleur, ou l'onduleur réversible, ou l'onduleur-chargeur tout en un, selon les cas, devra être représenté avec le symbole d'une ASI au lieu du symbole de la partie AC d'un onduleur PV, si il est capable d'alimenter l'installation en l'absence de toute autre source connectée (normalement c'est le cas). Cette ASI sera positionnée comme une source sur un circuit "montant" depuis le TGBT AC.
  • le groupe électrogène, s'il alimente directement la partie AC de l'installation, sera représenté comme source de cette installation. Soit en amont de l'ASI s'il est connecté directement à l'onduleur dans la réalité (sélectionner une topologie "attente passive" ou "interaction directe" sur l'ASI pour que les Icc issus du groupe électrogène soient pris en compte sur l'installation AC), soit comme une autre source connectée au TGBT AC.
  • vous ne serez pas en mesure de calculer les Icc issus de l'onduleur et du groupe électrogène fonctionnant simultanément. Vous aurez ceux issus de l'un et de l'autre fonctionnant dans des modes d'alimentation distinct, ou le plus grand des 2 seulement, en fonction de la modélisation choisie précédemment. Il faudra donc prendre la précaution de faire la somme des Icc des 2 modes (ou de l'onduleur et du groupe électrogène) pour connaître le pouvoir de coupure à respecter sur les appareils de protection, et vérifier ce point à la main (sur les installations de petites puissances, cela ne devrait pas poser de problème en pratique).
  • toute la partie distribution / consommation en AC sera traitée normalement hormis la précaution sur le pouvoir de coupure.


Ci-dessous un exemple de schéma réalisé avec LISE, à droite les 2 solutions de raccordement du groupe électrogène :