La sous-station est le local abritant le poste de raccordement, qui assure le transfert de chaleur du réseau de distribution « réseau primaire » (en amont de la sous-station) au réseau d'utilisation « réseau secondaire » (en aval, il s'agit du réseau de groupe ou intergroupe selon la configuration). Il alimente chaque logement en chaleur et en eau chaude sanitaire. C'est le trait d'union entre le fournisseur d'énergie et le client.

Les systèmes pris en comptes sont indirects, c’est-à-dire que l’eau chaude produite n’est pas utilisée directement pour le chauffage. Un échangeur de chaleur est installé entre l’eau chaude urbaine et l’eau des émetteurs (voir la figure ci-dessous).




Dans le cas d'un bâtiment relié à un réseau de chaleur ou à un réseau de froid, seules les pertes de la sous-station sont prises en compte. L'utilisateur définit :

  • Le type de réseau urbain en amont de la sous-station pour les réseaux de chaleur (eau chaude basse ou haute température, vapeur basse ou haute pression).
  • La puissance d'échange de la sous-station dans les conditions nominales.
  • Le niveau d'isolation à l'intérieur de la sous-station des réseaux primaires et secondaires. Dans tous les cas, il est conventionnellement fixé que le réseau primaire est isolé avec une isolation supérieure d'une classe à celle du réseau secondaire.


Dans le cas de bâtiments reliés à un générateur commun par le biais de sous-station il faut vous référer aux question FAQ 183 et FAQ 184 du site RTbatiment.